Accueil Société Le Rwanda et ses multiples démons.

Le Rwanda et ses multiples démons.

0
0
40

Le Rwanda et ses multiples démons.

Le Rwanda et ses multiples démons. image%20ch.chaplin

LE DICTATEUR

(le dictateur de Charlie Chaplin)

 

Le complot contre le peuple rwandais!

 

Drôle de perception du pouvoir! Il y a déjà vingt ans, une organisation terroriste mettait en exécution un plan de conquête du Rwanda. Il y avait aussi exactement plus d’une quinzaine d’années, que le peuple rwandais croyait vouloir procéder pacifiquement en matière de résolutions des conflits. Peuple naïf, dirait-on: les dépenses pour le défense étaient considérablement réduites, les effectifs en soldats très minimisés. Le vocable de la paix imprégnait tous les slogans. La paix est le mot d’ordre. La paix des stades, la paix des kiosques, la paix des bars, la paix des cabarets, la paix des clubs… Nous lisons partout sur les lieux publics le mot « paix ». Combien de personnes assassinées arbitrairement à cette époque? On dirait, malgré des incidents indissociables à la condition humaine,  que personne ne pouvait tuer un être humain sous les motifs condamnables comme l’ethnisme, régionalisme, la religion…! Combien de prisonniers? On peut aussi estimer la même chose que pour le cas des assassinats. C’est à peine à croire, que quelqu‘un puisse alors être emprisonné arbitrairement pour des motifs ci hauts cités. Y aurait-il  eu des défavorisés à cette époque, ou la paix est chantée à temps et à contre temps? Oui, sûrement qu‘il y en a qui se sont sentis frustrés? Pourquoi n’osèrent-ils pas déclarer ouvertement en quoi consistait cette frustration pour qu‘on pût y trouver un remède « paisible »? Beaucoup diront, mais sous une dictature, comment peut-on décrire sa frustration! Il y a lieu de penser, par ailleurs,  que ce ne fut pas seulement pas que la dictature empêcha de s’exprimer,   que les raisons qui poussent le « frustré » n’oser par ouvrir la bouche peuvent être inavouables. En effet, Il devenait inconvenant d’ oser déclarer dans une période de paix (relative!), qu‘on nourrit un souhait de voir instaurer un pouvoir, ou une partie minoritaire de la population réclame une place privilégiée, voire un monopole dans les institutions! Eh bien, un motif inavouable, puisque les traditions rwandaises qui prônent ce monopole n’étaient plus de mise sous la république! Mieux valut donc envoyer discrètement les enfants sur le front rebelle, afin de détruire cette paix frustrante!

 

En ce qui concerne le Rwanda de l’intérieur qui croit toujours aux solutions de paix, faut-il parler de naïveté? Qui veut la paix ne prépare-t-il pas la guerre? Et puis voilà que la guerre nous surprend avec nos slogans pacificateurs! Le rêve de paix pour les Rwandais se brise en un laps de temps. La guerre éclate et le président de la République dort profondément dans un lit à Washington, avant d’être réveillé par son homologue voisin, puis qui lui apprend la nouvelle: Mes boys viennent de m’échapper, profitant de mon absence, et ils mènent une attaque contre ton pays. Plus tard, les boys seront obligés de décorer d’une médaille à leur protecteur, pour leur avoir permis de lui échapper!  Mais à l’époque d’évasion,  Ce n’est pas le président qui dort profondément avant d’être réveillé, surpris, mais c’est plutôt tout le peuple rwandais qui se réveille, croyant avoir fait un cauchemar! Et la paix, et le bon voisinage tant chantés,  le tout n’était rien que slogan? Pourquoi un gouvernement qui prône la paix n’a pas pu trouver la solution contre le problème qui poussa les assaillant à l’attaque? Ce gouvernement était-il encore crédible? Non, les Rwandais ont l’impression d’avoir été dupé et ce sont les divisions au sein du peuple qui font le relais, sous l’instigation de l’assaillant. En fait, ce n’est pas que le gouvernement n’avait rien entretenu dans ce sens. Il ne manquait qu‘un prétexte pour déclencher la guerre, qui tôt ou tard devait se produire, tant les préparatifs avaient pris des années.  Les réfugiés rwandais assoiffés du régime ancien du monopole de quelques individus élitistes, devaient coûte que coûte déclencher la guerre de reconquête du pouvoir!

 

Pour la seule soif du pouvoir, tous les esprits mauvais se déchaînèrent sur le Rwanda. Plusieurs pays, connus et inconnus, participent aussi à cette conquête. Est-ce réellement pour l’instauration de la démocratie que les nations entières participent à cette saloperie qui devait coûter au Rwanda tant  de perte en vies humaines? Certainement pas. D’autres motifs se cachent derrière. Le butin, les promesses de  grande rémunération pour les mercenaires, les richesses du grand Congo… Le tout devient l’objet de motivation pour participer aux razzias, et le peuple rwandais devait en payer le prix.

C’est ainsi que notre peuple fut martyrisé par les démons de la haine, de la cupidité et de la course aux richesses. Ce qui entrave ce projet de razzias était présupposé devoir s’écarter purement et simplement du chemin, comme étant le « Gipingamizi » (L’objet gênant). Comment cette folie démoniaque pouvait ne pas embraser toutes les couches de la société? Le « Ote toi de mon chemin » fut le nouveau slogan qui remplace celui de la paix. Depuis ce temps jusqu‘ici, ce « ôte-toi de mon chemin » devient le fondement des institutions rwandaises. Soit tu acceptes les buts hégémoniques de quelques individus qui ont conquis le pouvoir selon leurs desseins à eux, soit tu t’ôtes du chemin pour laisser libre cours à la suite des actions néfastes qu‘on nomme la construction du « Rwanda. » Le véritable Rwanda, gangrené et pourri de l’intérieur, doit être embelli, orné et décollé, afin que personne ne puisse remarquer la pourriture intérieure. Et puis s’il venait de sentir la puanteur qui sort de meurtrissures de la société, qu‘il y ait un mot juste pour nommer autrement l’anomalie, ce qu‘on appelle dans le jargon « la politique du mensonge! » Jamais on a  vu tel nombre de prisonniers, de victimes assassinés, d’exilés, pour un régime se disant régner sur le pays en temps normaux! Pourrions- nous une fois nous débarrasser de nos démons pour organiser un pays où il fait normal de vivre pour tous les êtres humains sans distinction? Ceux qui profitent de ce chaos diront toujours qu‘il n’y a rien à faire, qu‘il faut accepter nos démons comme conséquence de tout ce qui nous est arrivé. Mais, sommes- nous finalement devenus  des aveugles ou  des sourds muets à cause de nos démons? Au grand responsable de tout ce qui nous arrive profite, à lui seul,  nos malheurs et nos misères, et nous nous disons toujours qu’il n’ y a rien à faire!

 

Nous avons des capacités de nous débarrasser de nos démons!

 

Force est de constater que la grande malice dans la politique de notre pays consiste à nous faire croire qu‘il n’y a rien à faire, que nous sommes condamnés à vivre sous un régime de haine, de cupidité et d’injustice. Mais qu‘aurait-t-il en particulier l’homme qui veut nous convaincre que nous devons coûte que coûte accepter son  système de folie comme une fatalité? Le Rwandais a été toujours superstitieux, et il veut croire dans la nuisance des esprits du mal! D’où le recours fréquent au culte des ancêtres pour cherche à apaiser les esprits. Ce ne sont que les sorciers qui croient à la sottise des croyances, eux qui en profitent au maximum.

 

Mais, voyons! Il est vrai que le déchaînement des événements maléfiques dans notre pays nous a fait croire à l’intervention d’une puissance maléfique. Autrement il devient difficile de se représenter comment dans une société ou la paix était le grand slogan, la situation puisse se transformer rapidement en cauchemar. Mais c’est justement cette croyance forte dans les grandes capacités de nuisance des esprits du mal qui leur procure la puissance. Aussi devient-il impératif, à l’heure qu’il est, de considérer aussi le coté pitoyable de ces êtres qui prétendent être des hommes si forts pour nous imposer leur propres visions de la vie.

 

Il nous faut, par conséquent, exorciser ces hommes qui croient avoir la destinée de nos vies dans leur main. Au fait, ces gens-là sont plus pitoyables que toi et moi! Il faut seulement trouver les moyen de les exorciser, en présentant leurs actions sous leur vraie face. Les prétendus héros qui se couronnent des médailles du fait même d’avoir pu assassiner les plus grands nombres d’individus et imposer partout la terreur, ce ne sont en fait que des hommes terrifiés à l’intérieur d’eux même. Les médailles avec lesquels ils aiment orner leurs toges, ne servent qu’à les conforter, afin de ne plus sentir leurs crimes peser les consciences. 

 

Il faudrait nous souvenir, Charlie Chaplin a pu exorciser à sa façon les grands dictateurs, et notamment Hitler en personne. Il présentait le tyran sous son coté pitoyable, il parait que Hitler pouvait aussi s’en amuser beaucoup, tout en prenant conscience du tort qu‘il causait à la population du monde entier. Et puis cela augmentait  ses faiblesses. Il faudrait trouver des moyens d’exorciser nos dictateurs. Les artistes et d’autres intellectuelles devraient se laisser inspirer. Il faut user de créativité afin de trouver les moyens de faire sortir les autres de la peur, cet important sentiment qu‘exploitent nos oppresseurs afin de nous soumettre à leur emprise. Ensemble nous sommes forts, et puis ensemble nous pouvons surtout vaincre la peur. Disons comme un seul homme  » à bas nos dictateurs », et n’éprouvons aucune honte, et surtout aucune peur à le clamer haut et fort.

 

Personne ne doit se sentir en dehors dans ce combat pour la dignité.

 

Maintes personnes, sous de multiples prétextes, aiment affirmer qu‘il faudrait d’abord un leader à la hauteur pour qu‘il y ait démarrage dans le combat de libération contre l’oppresseur du peuple. Mais ils se trompent beaucoup en soutenant une telle affirmation. Aussi longtemps que les individus ne prendront pas conscience de leur rejet de l’injustice comme préalable, il ne faut pas beaucoup espérer des leaders. Il n’y aurait pas eu de Martin Luther King, s’il n’ y avait pas eu de réaction courageuse de Rosa Parks contre l’oppression.

 

Ainsi, il faudrait désormais renoncer à certaines attitudes, comme celle de louer l’oppression du peuple, sous prétexte de vouloir survivre. Il faut que nous apprenions, dans le quotidien, de dire non à certaines actions qui nous asservissent. Le peuple rwandais devrait apprendre à reconnaître sa propre dignité. Il faudrait commencer, par exemple, par de simples gestes, comme le refus de témoigner faussement contre les autres sous l’instigation du pouvoir. Il faudrait souvent refuser de collaborer, quand il s’agit de traiter les autres injustement. Personne n’exclu dans ce combat de tous les jours. Dire ouvertement que tel ou tel est condamné injustement, serait un grand pas sur ce chemin. Il faudrait soumettre des témoignages aux organismes compétents, puis dénoncer toute forme d’injustice, même si on le faisait de façon anonyme, un témoignage ne passera jamais inaperçu.

 

Ecarter tout impact des vieux démons.

 

Pour conclure, je peux reprendre comme je le déclarais déjà au départ, que nous avons les capacités de chasser nos vieux démons et ceux-ci se manifestent principalement par la haine, la terreur, l’injustice…Il n’y a pas de formules magiques à employer  comme veulent nous le faire croire les manipulateurs. Il faut commencer par vaincre ce sentiment de peur que l’oppresseur veuille répandre, en nous faisant comprendre que contre le système du mal il n’ y a rien faire! Il est vrai que les manipulateurs aiment employer cette formule d’intimidation. Les menaces d’emprisonnement, d’assassinat, d’arrestation sont devenues notre quotidien. Mais comment par exemple un pauvre type, contre qui pèse déjà des mandats d’arrêt internationaux pour ses crimes contre l’humanité, puisse s’arroger le droit de vouloir poursuivre ses victimes partout où il sont dans le monde en leur collant dessus souvent abusivement des crimes qu’ils n’ont pas commis! La honte devrait normalement saisir toute personne consciencieuse. Se sachant poursuivi pour les crimes, quelle personne normale  aurait envie de faire encore plus de victimes?! Mais dans notre cas du Rwanda, la conscience n’a plus de valeur. Il ne faut pas beaucoup trop a attendre d’un individu dont la ligne de vie consiste à nuire et toujours nuire à l’humanité entière. Vouloir répandre partout la peur et l’angoisse est évidemment l’expression de cette volonté de nuisance.

Le Rwandais doit réapprendre le sens de la vie et croire fermement en la paix pour tous comme source d’harmonie dans la société. Le Rwandais d’aujourd‘hui doit retrouver la confiance en soi. L’Umugabo, le vrai homme, n’a jamais toléré que l’intolérable soit le fondement même de la vie. L’homme et la femme d’aujourd‘hui doivent contribuer à rendre plus vivable le milieu dans lequel ils vivent. Pour y arriver, la confiance de soi est donc primordiale. Qu‘il fait beau de voir des jeunes couples qui, unis dans le mariage, ont des visées fermes dans l’instauration d’une vie meilleure de demain! A commencer par les jeunes familles, il faudrait que tout le monde se mette en tête que le Rwanda de demain c’est nous tous, et que chacun puisse donner sa contribution pour un avenir meilleur.

 

Théophile

 

Est-ce que le MDPR ( parti dissout en l'an 2013), aura joue un role, si minime qu'il soit, dans la comprehension du probleme rwandais et dans l'avancement pour la recherche des solutions? C'est a chacun de juger. De toutes facons, notre action n'aura pas tout a fait passe inapercu! Sans politique ou en politique, nous continuerons a lutter pour la liberte, la verite et la reconciliation, ainsi que pour l'instauration d'un etat de droit au Rwanda. Selon Sylmpedia: "Mouvement Démocratique du Peuple pour la Réconciliation (MDPR- INTIGANDA) Drapeau du MDPR Fondé le 13 Décembre 2009 par l’Abbé Théophile Murengerantwari. Ancien "titulaire" de l’Evêché de Cyangugu, exilé en Allemagne ou il a basé son mouvement issu d’une scission avec le RMC. Il soutient le retour du Roi Kigeri V et un nouveau référendum sur la question de la restauration de la monarchie. Il s’est prononcé en faveur la candidate Victoire Ingabire Umuhoza, leader du Front Démocratique Unifié (actuellement mise en résidence surveillée pour tentative de déstabilisation du pays et négation du génocide depuis Avril 2010) qui n’a pu participer à l’élection pluraliste du 9 Août 2010. Très actif, le MDPR émet régulièrement des communiqués sur son site et participe à des manifestations contre le gouvernement rwandais du Président Kagamé." http://www.sylmpedia.fr/index.php/Parti_royaliste_Rwandais

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Theo
Charger d'autres écrits dans Société

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Abayobozi ba Ishema Party bazasesekara ku kibuga cy’indege cy’i Kanombe ku wa mbere tariki ya 23 Mutarama 2017

  Itangazo rigenewe abanyamakuru: ICYO TWE TUGAMIJE NI « UKUNGA ABENEGIHUGU NGO DUFAT…