Accueil Société Les miracles de l’audace!

Les miracles de l’audace!

0
0
46

Les miracles de l’audace!

Nelson Mandela a assisté à l'ultime meeting de campagne de l'ANC à trois jours des élections législatives du 22 avril en Afrique du Sud.( Photo : Valérie Hirsch / RFI )

Nelson Mandela a assisté à l’ultime meeting de campagne de l’ANC à trois jours des élections législatives du 22 avril en Afrique du Sud.
( Photo : Valérie Hirsch / RFI )

 

Vingt ans auparavant ils étaient infréquentables! Et maintenant, tout le monde voudrait se rendre chez eux! Les fans et les membres des équipes nationales qui se qualifient pour le mondial 2010 sont aux anges! Et bien oui! Puis surtout ne pas rater l’occasion. Se rendre au pays de l’arc-en-ciel. Pas seulement à l’occasion du championnat mondial de football, mais aussi à chaque fois que les circonstances se présentent. Les problèmes du banditisme des rues, cela n’est qu’un petit détail. Les grandes solutions ont été trouvées, ce ne sont pas les petits problèmes qui empêcheront le règne l’harmonie retrouvée du pays. Et pourtant, il y a un temps où ils étaient infréquentables, et ici entendre les Africains du Sud. Mais, avec quelle magie ont-ils réussis le coup, les braves? Beaucoup parleront d’un miracle, mais ce n’est pas si sorcier que cela. Ils ont réussi un pari. Ils ont tout simplement osé appeler le mal par son nom. Eh oui! L’apartheid c’était un mal. Continuer à défendre le fondement du mal, voilà ce qui ne devait pas durer. Cependant, il a fallu oser dire que cela ne pouvait plus durer. Ce ne sont pas les Etats unis et autres nations puissantes qui pouvaient soutenir éternellement une politique d’avilissement de l’humanité. Tout le monde s’est rendu à l’évidence. Il s’était avéré inutile de continuer à traiter de terroristes ceux qui luttaient pour leurs droits. Oui, ils devaient beaucoup en souffrir, les leaders: prisons, assassinats, travaux forcés… Et finalement qui avait raison? Naturellement que ce sont ceux là même qui luttaient pour leurs droits, et la preuve est que la paix et l’harmonie sont une évidence en Afrique du Sud d’aujourd’hui. Contrairement à ce qui se passe dans certains pays, comme dans notre cher Rwanda. Ce n’est pas l’adoption de la politique révolue d’Apartheid qui va ramener cette harmonie tant désirée pour les composantes de la population. Néanmoins, on dirait que nos dirigeants aveugles ne réalisent pas ce qu’ils sont en train de gâcher pour le pays. En voulant étouffer tout forme de projet positif pour l’instauration de l’harmonie, ils ne tarderont pas à remarquer qu’ils rendent de plus en plus notre pays une terre des enchaînés, où les libertés légitimes des personnes ne sont pas reconnues. Il n’est pas difficile de prédire que d’ici peu notre pays pourra devenir infréquentable. Le seul soutien des puissances qui ne regardent que des intérêts passagers, cela ne suffit pas pour que nos dirigeants dorment sur leurs lauriers, tout en réduisant la population en esclavage.

 

Les conflits dans la compréhension du problème rwandais.

 

Les mauvaises traditions dans notre pays sont à la base de nos conflits incessants. Il est bien dommage que ceux qui sont à la tête de l’état ne veulent pas regarder en face le problème que véhicule ce mauvais héritage. La seule voie pour y arriver aurait était le rétablissement de la vérité historique. Malheureusement l’on continue à soumettre l’histoire à l’idéologie d’un parti aux allures d’Apartheid. On voudrait faire semblant de ne pas pouvoir comprendre, ce qui traduit en quelque sorte également une politique d’autruche. Ce qui signifie: Le Rwanda a toujours peur d’affronter la vérité. Il croit que le mensonge peut le mener direct à ses buts. Ce qui est, bien entendu une erreur fondamentale, puisque quand la vérité rattrape le menteur, c’est souvent une révolution qui s’en suit, et le remous révolutionnaire comporte aussi souvent ses excès qu’il devient toujours difficile de contenir.

Ce n’est pas parce que l’homme mettra en doute sa croyance en Dieu Trinité, qu’il déclarera vouloir le nier du fait même de son incompréhension, et que cela va changer la nature de Dieu et sa bienveillance pour les hommes. De même, un politicien qui se met à nier la vérité historique, mais que par conséquent son mensonge maintient le peuple dans le malheur, ce n’est pas donc son attitude qui empêchera le même peuple de croire à la vraie vérité historique. L’expression de cette vérité se traduit par le désir fondé du peuple de vivre en paix et en harmonie, et puis surtout de vivre en pays des droits. Celui qui veut nier cette vérité, c’est lui qui peut trébucher là-dessus. Il n’y a donc aucune raison, au siècle où nous vivons, d’instaurer un système calqué sur l’apartheid, et qui est celui d’induire en esclavage la majorité du peuple sous prétexte du vouloir protéger les minorités. Il doit y avoir un système juste et qui protège toutes les catégories. Un nouveau système bâti sur la vérité devrait être instauré dans les meilleurs délais, ceci qu’on le veuille ou non. Refuser les prérogatives au peuple qui veut vivre libre, cela revient à renier les raisons d’existence de ce même peuple. Ce ne sont pas les lois régissant les emprisonnements à “perpétuité particulière” qui pourront rétablir la vérité, ni les travaux forcés, ni les jugements arbitraires dans les tribunaux, que ceux-ci soient traditionnels ou pas. La vérité sera rétablie par le changement d’un système avilissant, et qui est basé sur le mensonge. C’est ce même système qui est à l’origine de tout ce qui s’est abattu sur la population. Nous vivons ainsi dans les conflits incessants, parce qu’on veut nous imposer un système qui base son action sur le mensonge et la haine. Or, ce dont la population a besoin c’est d’adopter la voie de la vérité et de l’harmonie. Personne ne doit s’arroger le droit de sous-estimer ces aspirations profondes du peuple rwandais.

 

La vérité, la paix et la réconciliation.

 

Aussi longtemps que les responsables au Rwanda ne voudront pas rétablir la vérité historique telle qu’elle est, et puis qu’ils privilégieront le mensonge, nous assisterons toujours aux conséquences sans fin de cette anomalie. Il y aura toujours des candidats à l’exil, les gacaca n’en finiront jamais avec leurs condamnations, les prisons resteront toujours regorgées des gens, il y aura toujours des contestations…

 Il est inconcevable qu’un état normal puisse se retrouver toujours contesté après une quinzaine d’années d’existence et que les dirigeants n’aient jamais eu aucun moment de répit suite à cette contestation! Les  peuples de Palestine et d’Israël peuvent, eux,  perpétuer leurs conflits durant des siècles, étant donné qu’ils se disputent une terre basée sur leurs croyances, si bizarres  qu’elles soient. Mais à qui le Rwanda appartient-il  finalement, de telle manière que les peuplements ne peuvent pas y cohabiter dans la paix et l’harmonie? Les déclarations erronées selon lesquelles le Rwanda appartiendrait aux dynasties qui l’ont conquis par les armes sont devenues archaïques. Malheureusement les fausses prémisses de l’histoire continuent à alimenter les conflits à l’heure qu’il est! C’est une erreur de plus de croire que la terre du Rwanda fut promise à ses conquérants. Le temps des conquêtes et l’imposition des lois draconiennes aux peuples vaincus devraient être révolus. C’est même honteux de faire référence à ces éléments malsains du passé, si ce n’est pas dans le sens de rétablir la vérité historique, et cette vérité n’est d’autre que tous les peuplements au Rwanda ont toujours voulu vivre libres et heureux sur la terre de leurs ancêtres. Cette aspiration à la liberté est fondée. Celui qui rêve de faire des esclaves n’a qu’à partir quant à lui, et aller chercher un monde où il pourra assouvir sa soif de domination, si jamais il lui arrive d’en trouve un par hasard!

 

Tous les hommes naissent égaux devant la loi, tous les peuples du monde sont égaux en dignité.

 

Personne n’est prédestiné à dominer sur les autres, tandis que les autres naîtraient pour être dominés. S’il y en a encore qui croient à ces absurdités de “dominateurs-dominés”, ils n’ont qu’à chercher un monde à eux. Le peuple  rwandais a manifesté depuis les années 60 qu’Il venait à commencer une ère nouvelle, qui est celle de l’égalité des hommes devant la loi, et puis celle des libertés légitimes pour tous les hommes. Il y en a qui banalisent toujours ces aspirations fondées du peuple rwandais et qui considèrent cette ère nouvelle comme une idéologie du génocide. Non, cela n’a rien à voir avec de l’idéologie, c’est plutôt l’essence même de l’homme qui est ainsi constituée. On ne peut pas renier cette vérité sans se heurter aux conséquences, ce qui s’est suffisamment démontré au cours de l’histoire récente du Rwanda. Il n’est de pire aberration que de ne pas se rendre à la “causa causarum” afin de constater l’évidence de la vérité historique. Il est ainsi inutile de se contenter d’adopter des mesures de misère qui ne font que rendre compliquée une situation qui l’est déjà assez. Il était donc temps que nos dirigeants arrêtent leurs projets abjects de ligoter le peuple avec leurs mesures draconiennes, tout en ignorant le sens de ce que peut être la vérité historique. S’ils continuent à boucher les oreilles face aux cris et aux larmes du peule qui souffre, l’on pourrait estimer qu’ils ne tarderont pas à expérimenter le fruit de l’audace de quelques “téméraires!” Nous pourrions espérer que les choses puissent se dérouler comme en Afrique du Sud, où les tenants de l’apartheid ont fait quand même preuve d’esprit consciencieux… Mais chez nous où les consciences de nos dirigeants sont devenues comme “blindés”, il y a lieu de douter que les audaces des peuples opprimés puissent être biens canalisées et aboutir à des compromis pacifiques! Tout ce que l’on sait,  c’est que le droit du peuple d’aspirer à la paix et l’harmonie est inaliénable. Contre cette aspiration, même Dieu ne peut rien, étant lui même source de vérité, de paix et d’harmonie.

 

Theophile.

Theo

Est-ce que le MDPR ( parti dissout en l'an 2013), aura joue un role, si minime qu'il soit, dans la comprehension du probleme rwandais et dans l'avancement pour la recherche des solutions? C'est a chacun de juger. De toutes facons, notre action n'aura pas tout a fait passe inapercu! Sans politique ou en politique, nous continuerons a lutter pour la liberte, la verite et la reconciliation, ainsi que pour l'instauration d'un etat de droit au Rwanda. Selon Sylmpedia: "Mouvement Démocratique du Peuple pour la Réconciliation (MDPR- INTIGANDA) Drapeau du MDPR Fondé le 13 Décembre 2009 par l’Abbé Théophile Murengerantwari. Ancien "titulaire" de l’Evêché de Cyangugu, exilé en Allemagne ou il a basé son mouvement issu d’une scission avec le RMC. Il soutient le retour du Roi Kigeri V et un nouveau référendum sur la question de la restauration de la monarchie. Il s’est prononcé en faveur la candidate Victoire Ingabire Umuhoza, leader du Front Démocratique Unifié (actuellement mise en résidence surveillée pour tentative de déstabilisation du pays et négation du génocide depuis Avril 2010) qui n’a pu participer à l’élection pluraliste du 9 Août 2010. Très actif, le MDPR émet régulièrement des communiqués sur son site et participe à des manifestations contre le gouvernement rwandais du Président Kagamé." http://www.sylmpedia.fr/index.php/Parti_royaliste_Rwandais

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Theo
Charger d'autres écrits dans Société

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Abayobozi ba Ishema Party bazasesekara ku kibuga cy’indege cy’i Kanombe ku wa mbere tariki ya 23 Mutarama 2017

  Itangazo rigenewe abanyamakuru: ICYO TWE TUGAMIJE NI « UKUNGA ABENEGIHUGU NGO DUFAT…