Accueil Société Monseigneur Perraudin: Conclusions.

Monseigneur Perraudin: Conclusions.

0
0
50

Chers Netters,

Je pense que le moment est venu de mettre fin à la réflexion entamée dès le début du carême et qui avait pour objectif de démontrer l’innocence de l’ancien archevêque du Rwanda, le regretté Monseigneur Perraudin, calomnié incessamment et à outrance par les ennemis de la paix. Ceux -ci partent de ces calomnies inventées de toute pièce, en vue de rassembler tous les moyens pour chercher à détruire l’Église catholique du Rwanda, et par conséquent condamner toute une foule des faibles et des opprimés, pour qui l’Église restait le seul espace social où ils puissent trouver réconfort.

Les calomnies proférées depuis déjà un demi siècle visent principalement à instaurer dans nos  pauvres pays un système d’oppression, où des égoïstes qui prétendent être des élites ou des créatures supérieures ne cessent de semer le désarroi dans les populations, tout en couvrant leurs actes obscurs par un mensonge et un manipulation sans précédent.

Qu’adviendra- t-il si les chrétiens, dans cette situation, restent intimidés et qu’ils n’osent plus appeler le mensonge par son nom et puis qu’il continuent à être des spectateurs passifs! N’est-ce pas être complice du mensonge que de laisser le mensonge s’installer et traverser des siècles? Il est donc maintenant primordial de rassembler le courage pour se réengager sur la voie de la vérité, qui sera source de justice et qui conduira  à une vraie vie de charité. Cultiver ces valeurs de vérité, Justice et et charité sera un préalable pour vivre réconcilié.

La vraie réconciliation comme l’a prouvé Monseigneur Linguyeneza, commence d’abord par la réconciliation avec l’histoire. Il est donc  impératif de rendre d’abord justice à des personnalités qui ont marqué notre histoire. S’engager à lever les calomnies proférées injustement à l’encontre de Monseigneur Perraudin, sera un pas de plus pour s’engager à vivre son héritage d’engagement au service de la justice sociale et les charité, les valeurs qui nous font le plus défaut dans le le Rwanda d’aujourd’hui.

Pour commencer, essayons d’abord de réfléchir sur quelques extraits du message de la « Lettre pastorale collective des Archevêques et Évêques du Ruanda-Urundi à leurs fidèles », une lettre parue en octobre 1960 mais qui reste toujours d’actualité:

« (…) Vous avez reçu l’enseignement du Christ. Gardez-le jusqu’à ce qu’il revienne. Car le chrétien est un homme d’espérance, attendant le Christ qui doit récompenser ses serviteur et punir éternellement ceux qui ne l’ont pas reçu ou qui l’ont abandonné.

En attendant, nous avons à lutter « non pas contre les hommes de chair et de sang, mais contre les puissances des ténèbres et les forces spirituelles du mal »(Eph.6,12) , « Satan, vous le savez, est le séducteur du monde entier » (Ap. 12,9). Il fait la guerre aux observateurs des ordres de Dieu et aux dépositaires du témoignage de Jésus ». (Ap. 12,17)(…)

Satan, dès le début, lutte contre Dieu et le Christ. « Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Voilà l’Anté-Christ, celui qui nie le Père et le Fils. Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père, quiconque proclame le Fils possède aussi le Père » (1 Jo.2,22-23).

Dans le monde actuel, deux grandes forces nient le Père et le Fils, elles nient Dieu tout simplement: c’est le communisme et la franc-maçonnerie.

Le communisme nie l’existence même de Dieu. La franc-maçonnerie combat avec acharnement le Christ; par le fait même, elle nie le Père, elle ne reconnaît pas Dieu.

Mes frères, le communisme et la franc-maçonnerie sont présents dans le Ruanda et dans le Burundi et cherchent à vous séduire. Ils s’infiltrent sournoisement dans nos pays.

En vous mettant en garde contre le communisme, nous n’attendons pas d’identifier le communisme ou le danger du communisme ou le danger du communisme avec des partis politiques bien déterminés, comme on le fait très souvent.

Le communisme est l’art d’exploiter en sa faveur tous les éléments qui lui sont favorables, et cela d’une façon si insidieuse et si camouflée que parfois les hommes les plus avertis ne s’en aperçoivent que lorsqu’il est trop tard.

Quant à la franc maçonnerie chacun sait qu’elle est organisée dans le pays, qu’elle y fait sa propagande laïciste, qu’elle s’efforce de combattre le Christ et son Église.

Elle constitue un danger d’autant plus grand qu’elle a des adhérents actifs dans les sphères les plus élevées de l’administration européenne.

Elle travaille d’une manière sournoise, ses membres influençant petit à petit la mentalité de ceux avec qui ils entrent en contact; ils rependent ainsi l’indifférence religieuse et l’abandon de la pratique chrétienne; ils mènent une action de grande envergure en faveur d’un enseignement purement laïc, ne laissant aucune place aux valeurs religieuses; ils s’insurgent contre le caractère sacré du mariage chrétien et indissoluble; ils sont les propagateurs de l’Etat qui, non seulement ignore le fait chrétien, mais veut empêcher l’Église d’exercer la mission spirituelle que Dieu lui a confié. Les chrétiens doivent se tenir sur leurs gardes afin de n’être pas contaminés par cette mentalité tout à fait opposée à Dieu et au Christ.

Dans nos pays, une troisième force est employée par Satan dans sa lutte contre le Christ et l’Église: ce sont les sociétés religieuses secrètes. Ici satan se change souvent en ange de lumière, induisant en erreur beaucoup de chrétiens de bonne volonté, détruisant insensiblement leur foi sous prétextes de piété.(…)

Le christ est « la lumière des hommes »; il est venu en ce monde « pour éclairer tout homme » (Jo.1,4,9). Il n’y a rien de caché en lui; au contraire, ils hait les ténèbres; car « Dieu est lumière, en Lui il n’ y aucune obscurité »(1 Jo.1,5). Ses disciples sont des fils de lumières, leur lampe, ils ne la mettent pas sous le boisseau, mais sur le candélabre, afin d’éclairer tout le monde » (Mt.5, 15). Satan au contraire est le père des ténèbres, il agit dans l’ombre et dans l’obscurité. Ses adeptes sont les fils des ténèbres; ils agissent dans l’ombre, ils se cachent. Tels sont eux qui font partie des sectes secrètes(…)

Satan agit dans les ténèbres, en employant les sectes secrètes, la franc-maçonnerie et le communisme.

Aucun franc maçon ne dira ouvertement qu’il appartient à la franc-maçonnerie, et milite dans ses rangs: la caractéristique, en effet, de la franc maçonnerie, est d’être une société secrète, c’est pour cela qu’elle si dangereuse, elle agit dans les ténèbres.(…)

Il est donc difficile de dépister l’action de la franc maçonnerie ou du communisme. Cependant, comme ce sont des instruments de Satan dans la lutte contre Dieu et contre le Christ, les armes employés sont celles de Satan: le mensonge, la calomnie,la haine. C’est à cela que vous les reconnaîtrez. Aussi le seul moyen d’éviter des malheurs irréparables pour la patrie, c’est de bannir tout mensonge et toute haine, c’est d’édifier la société dans le respect de la vérité, de la justice et de la charité(…) (v.Vénuste Linguyeneza, « Vérité, Justice, Charité », Linguyeneza, édition, Waterloo février 2001).

*     *
*

Chers Netters,

Dans cet ordre de réflexion engagée dès le début de ce carême de porter la clarté sur la vraie vérité sur Monseigneur Perraudin, je voudrais m’employer dans quelques jours qui restent sur la  » BRÈVE RÉPONSE A QUELQUES GROSSIÈRES CALOMNIES QUE L’ON A LANCÉES CONTRE L’ÉGLISE DU RWANDA », tel que nous le révèle un livret rédigé par un groupe de missionnaires en début de l’année 1963.

Comme nous le dit Monseigneur Perraudin lui-même, le Rwanda, à l’occasion des événements qui ont endeuillé la Noël 1963, a été villipendé par la presse et la radio internationales. Tous les journaux ou presque, puisant aux mêmes sources, ont rependu sur le Rwanda les pires calomnies. Même la Radio Vatican a propagé à son tour des choses les plus invraisemblables. Dans la presse, il était déjà question du génocide(en 1963!!!), où il était dit que depuis le génocide des juifs par Hitler, le plus terrible génocide a lieu au coeur de l’Afrique(nous ne sommes pas encore en 94!). On disait que des milliers d’hommes mourraient chaque jour, que les Batutsi n’ont pas de presse pour leur défense…

Avant d’entamer les l’essai de réponse livré par les missionnaires à propos de ces calomnies, il faut d’abord nous pencher sur l’identité des principales personnalités qui étaient derrière  cette campagne médiatique, et qui utilisaient déjà le mot « génocide comparables à celui des juifs », déjà en 1963. Il s’agit des Messieurs Michel Kayihura et Jean Bosco Kayonga, qui ont remis au Vatican un document dit « Notes sur les événements au Rwanda »qui a contribué largement à  la campagne de diabolisation tout azimuts. Qui sont d’abord Michel Kayihura et  Jean Bosco Kayonga, d’après la note citée des missionnaires?

« (…)

1.  Michel KAYIHURA.

Il est le frère de son Excellence Mgr Gahamanyi,  évêque de Butare. Avant la révolution de 1959 il était chef de province dans le Bugoyi(diocèse de Nyundo) où il s’était fait remarquer par ses exactions envers le peuple et ses relations avec un propagandiste communiste M. Poelaert: ce qui fait supposer un christianisme de surface. Mgr Bigirumwami, évêque de Nyundo, crut bon à cette époque, de lui en faire de séreuses réprimandes.

Il est l’un des fondateurs du parti UNAR. Il a la parole facile mais aussi connu pour son sens d’intrigue. Il prit une part active de chef, dans les meurtres des premiers leaders hutu. Il a été condamné à 15 ans de prison.

2. Jean Bosco KAYONGA.

Ancien frère de la Congrégation des Joséphites Rwandais chez lesquels il fut Économe Général. Entré dans la trappe de Mokoto(Congo- Léo) où il fit profession solennelle en 1957, il demanda de sortir du monastère pour s’occuper des réfugiés. Nous pensons savoir qu’il lui fut concédé une sortie temporaire depuis environ deux ans. Cette sortie serait-elle définitive? Est-il fugitif?

Il nous semble qu’il se fait passer pour prêtre: des lettres récentes qui lui sont adressées d’Italie, lui donnant le titre de Padre. Jean Bosco a été finalement assassiné à Bujumbura.(. ..)(v. Mgr André Perraudin,  Un Evêque au Rwanda, p. 358-359)

…à suivre.

Théophile.

Est-ce que le MDPR ( parti dissout en l'an 2013), aura joue un role, si minime qu'il soit, dans la comprehension du probleme rwandais et dans l'avancement pour la recherche des solutions? C'est a chacun de juger. De toutes facons, notre action n'aura pas tout a fait passe inapercu! Sans politique ou en politique, nous continuerons a lutter pour la liberte, la verite et la reconciliation, ainsi que pour l'instauration d'un etat de droit au Rwanda. Selon Sylmpedia: "Mouvement Démocratique du Peuple pour la Réconciliation (MDPR- INTIGANDA) Drapeau du MDPR Fondé le 13 Décembre 2009 par l’Abbé Théophile Murengerantwari. Ancien "titulaire" de l’Evêché de Cyangugu, exilé en Allemagne ou il a basé son mouvement issu d’une scission avec le RMC. Il soutient le retour du Roi Kigeri V et un nouveau référendum sur la question de la restauration de la monarchie. Il s’est prononcé en faveur la candidate Victoire Ingabire Umuhoza, leader du Front Démocratique Unifié (actuellement mise en résidence surveillée pour tentative de déstabilisation du pays et négation du génocide depuis Avril 2010) qui n’a pu participer à l’élection pluraliste du 9 Août 2010. Très actif, le MDPR émet régulièrement des communiqués sur son site et participe à des manifestations contre le gouvernement rwandais du Président Kagamé." http://www.sylmpedia.fr/index.php/Parti_royaliste_Rwandais

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Theo
Charger d'autres écrits dans Société

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Abayobozi ba Ishema Party bazasesekara ku kibuga cy’indege cy’i Kanombe ku wa mbere tariki ya 23 Mutarama 2017

  Itangazo rigenewe abanyamakuru: ICYO TWE TUGAMIJE NI « UKUNGA ABENEGIHUGU NGO DUFAT…