Accueil Société Laurien Ntezimana (vu par Théophile)

Laurien Ntezimana (vu par Théophile)

0
0
97

Chers Netters,

Laurien Ntezimana, cet homme dont le style de son écrit traduit déjà un esprit bienveillant et perspicace, n’est pas seulement un intellectuel de renom et un rwandais authentique. (sic Ndahimana). Cet homme courageux sait bien lier la parole à l’action. Maître incontesté dans les arts martiaux(Le Karaté et Le Tai chi), Laurien passe aussi en Maître dans le domaine de la « pensée pensante », l’une de ses expressions préférées pour designer le mode de pensée, porteur de dynamisme pour la bonne action. Le théologien laïque, comme on l’appelle, n’a cessé de porter sa pierre à l’édifice de la réconciliation au Rwanda. Mais son travail à lui( comme à quelques autres rares individus attelés à ce travail de longue haleine), suffit-il réellement contre une politique vengeresse qui sème de façon continuelle de l’ivraie où tout bon grain parvient à trouver terrain fertile?

Il est temps qu’il y ait beaucoup d’autres personnes, surtout dans le domaine laïque qui, à l’instar de Ntezimana, comprennent l’urgence qu’impose cette sacrée réconciliation, tant chantée de tort et de travers! Des chrétiens qui se souviennent de leur engagement dans le monde et qui n’ont pas peur de professer leur foi, voilà ce qu’il nous faut pour pouvoir faire face aux vents contraires. Le christianisme comporte en soi et de façon insoupçonnée l’énergie capable de bouger les choses, et la preuve d’une telle efficacité est que les semeurs de l’ivraie préconisent leurs attaques toujours à partir de l’Église. Malheureusement la mal qu’ils installent et surtout la peur qu’ils provoquent suffisent souvent pour décourager les chrétiens.

Il est vrai que l’arme terrible qu’ont inventé les semeurs de l’ivraie consiste à créer tout d’abord un sentiment de culpabilité sans fondement chez les chrétiens, ce qui paralyse tout esprit d’audace et la volonté de bien faire.

En effet, il est très facile de provoquer chez un chrétien, surtout laïque, un sentiment continuelle de culpabilité qui peut bien handicaper sa volonté pour la bonne action. Il suffit d’inventer des accusations souvent sans fondement au sujet des responsables de l’Église et qui touchent sensiblement le chrétiens. Et pourtant ce n’est pas obligatoirement les responsables de l’Église les vraies provocateurs de guerres fratricides ou bien des autres actes de terrorisme qui sont souvent à la base de la panique dans les populations et qui sont la source des réactions instantanées chez les esprits faibles. Ces réactions qui suivent souvent la loi de la nature de survie sont souvent incontrôlées. Or, il suffit qu’on invente qu’une Église est à l’origine des catastrophes qui s’abattent sur les populations, puis que beaucoup de chrétiens sans avoir pris le temps de réflexion deviennent tout de suite découragés. De toute les façons quand la loi de la force installe son monopole, rien à faire, il y en aura beaucoup qui se laisseront intimider. Les Saint Pierres sont souvent les plus nombreux parmi les chrétiens. Ils ont la bonne volonté, mais pas la force de résister et de ne pas renier.

Il y a tant de prétextes chez les chrétiens, sutout laïques, pour justifier cette attitude de jouer les St Pierre. Dans la plupart des cas, c’est que beaucoup de gens supportent mal les signes de faiblesse. La force des armes remet souvent en confiance que des simples paroles, aussi bonnes qu’elles soient. Et puis d’autres raisons secondaires viennent en ligne de compte. Nous avons des familles à nourrir, qui va s’occuper de nos nos veuves au cas le pire survient, nous avons des enfants encore en bas âges, etc.

Cependant, d’après l’expérience de l’histoire, l’on sait que ce n’est pas une telle passivité qui puisse contrer des situations critiques. Avec une telle passivité, les catastrophes n’arrêtent pas leur libre court et ceci d’année en en année, jusqu’à ce que le tout devient gâté, et la paroxysme devient parfois une crise qui emporte les vies et qui ne préserve pas évidemment plus les anciens passifs et leur descendants. Il faut qu’il y ait beaucoup de Laurien Ntezimana, c’est la seule façon de s’en sortir. J’ai été une fois en admiration pour cet homme, quand il été jeté en prison par le FPR avec son compagnon de fortune, mon ancien condisciple Didace Muremangingo. En effet, avec comme collaborateur Didace qui était tutsi, réscapé du génocide de surcroit, il était impossible d’inventer de chefs d’accusations d’idéologie génocidaire sinon ils les auraient collés aussi à Didace, ce qui aurait paru invraisemblable aux yeux de tous. Finalement c’est la réconciliation qui a triomphé, Laurien et Didace ont été finalement relaxés. En voilà une vraie victoire et qui n’a pas nécessité aucune arme!

Quand Laurien Ntezimana nous apprenait le Tai chi à Nyakibanda, je suis de ceux qui ont abandonné trop tôt. Je trouvais ces exercices trop mous et cela ne cadrait pas avec ma nature. Mais quand j’y ai réfléchi plus tard, j’ai saisi la cause de mon abandon. En fait Laurien était maître en Karaté avant de devenir maître de Tai chi. Ce qui fait que ses efforts antérieurs en karaté avaient constitué un préalable pour le tai Chi. Pour lui donc le Tai chi c’était bienfaisant et complétait son Karaté, tandis que chez quelqu’un comme moi, le Tai Chi etait plutôt source d’ennui. Ainsi j’ai retenu une leçon plus tard, qu’il faut avoir beaucoup travaillé rudement  pour mériter ensuite le repos, qui vient comme complément bienfaisant pour régénérer de l’énergie. C’est à ce monet là que j’ai commencé de m’intéresser d’avantage au karaté, comme exercice de puiser la force d’esprit. Ceci pour dire, en fin de compte, que nous tous les chrétiens, c’est notre devoir de commencer à travailler pour l’avenir. Ce n’est pas au moment où les problèmes sont multiples qu’il faut se complaire dans une sorte de repos. Le repos viendra après l’action et la première action c’est d’abord surmonter la peur d’agir. C’est pourquoi je peux répéter qu’il n’est pas encore tard pour nous atteler à cette tâche de réconciliation, sans toujours attendre que les autres fassent le tout à notre place.

Théophile.

Theo

Est-ce que le MDPR ( parti dissout en l'an 2013), aura joue un role, si minime qu'il soit, dans la comprehension du probleme rwandais et dans l'avancement pour la recherche des solutions? C'est a chacun de juger. De toutes facons, notre action n'aura pas tout a fait passe inapercu! Sans politique ou en politique, nous continuerons a lutter pour la liberte, la verite et la reconciliation, ainsi que pour l'instauration d'un etat de droit au Rwanda. Selon Sylmpedia: "Mouvement Démocratique du Peuple pour la Réconciliation (MDPR- INTIGANDA) Drapeau du MDPR Fondé le 13 Décembre 2009 par l’Abbé Théophile Murengerantwari. Ancien "titulaire" de l’Evêché de Cyangugu, exilé en Allemagne ou il a basé son mouvement issu d’une scission avec le RMC. Il soutient le retour du Roi Kigeri V et un nouveau référendum sur la question de la restauration de la monarchie. Il s’est prononcé en faveur la candidate Victoire Ingabire Umuhoza, leader du Front Démocratique Unifié (actuellement mise en résidence surveillée pour tentative de déstabilisation du pays et négation du génocide depuis Avril 2010) qui n’a pu participer à l’élection pluraliste du 9 Août 2010. Très actif, le MDPR émet régulièrement des communiqués sur son site et participe à des manifestations contre le gouvernement rwandais du Président Kagamé." http://www.sylmpedia.fr/index.php/Parti_royaliste_Rwandais

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Theo
Charger d'autres écrits dans Société

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Abayobozi ba Ishema Party bazasesekara ku kibuga cy’indege cy’i Kanombe ku wa mbere tariki ya 23 Mutarama 2017

  Itangazo rigenewe abanyamakuru: ICYO TWE TUGAMIJE NI « UKUNGA ABENEGIHUGU NGO DUFAT…